BCL Invent, l’innovation au coeur de la pratique médicale

Pour faire suite aux propos développés dans mon article précédent par Bertin Nahum, mettons-les en perspective avec l’exemple d’une société innovante que je connais bien, BCL Invent. Créée en 2008 et installée à Sarrebourg, en Lorraine, BCL Invent a mis au point un distributeur automatique de gel échographique breveté, l’Echo Revolution, destiné à faciliter le travail des médecins utilisant l’échographe.

Le procédé est efficace, ergonomique et économique : il permet, par une simple impulsion sur la commande au clavier de l’échographe ou au pied, de délivrer la quantité de gel nécessaire à l’examen. Outre le gain de temps (entre 5 et 15 % de temps gagné par examen), un tel dispositif permet d’économiser du gel, d’accroître le confort, d’améliorer l’hygiène et de réduire les déchets.

Le bilan est donc sans appel, tant pour le patient que pour le praticien. D’ailleurs les témoignages de reconnaissance affluent : professeurs chefs de service en CHU,  angiologues, radiologues et cardiologues, ils sont nombreux à se relayer sur le site de BCL Invent pour dire tout le bien qu’ils pensent de l’Echo Revolution après l’avoir expérimenté sur la durée. L’un des témoignages les plus explicites est peut être celui du Pr Dauzat, médecin vasculaire CHU de Nîmes :

  • 1972 : Je fais mes premiers pas en échographie – mode A – avec un échoencéphalographe, et un flacon de gel.
  • 1975 : Premier contact avec le Doppler à émission continue, et un flacon de gel.
  • 1979 : Mes débuts en échographie vasculaire – mode B – avec un échotomographe à balayage mécanique, et un flacon de gel.
  • 1981 : Notre premier système écho-Doppler, et un flacon de gel.
  • 1986 : Nous recevons un premier écho-Doppler couleur, et un flacon de gel.
  • 1989 : De mieux en mieux : 128 canaux ! Et un flacon de gel.
  • 1998 : Du duplex au triplex, avec le 3D en prime, et un flacon de gel.
  • 2000 : Un nouveau millénaire, et un flacon de gel.
  • 2009 : Un distributeur automatique de gel, enfin !

 Bref, une success story en puissance… sauf que chez BCL Invent le constat rejoint celui de Bertin Nahum exposé précédemment : même si le produit est compétitif, il reste difficile pour les entreprises innovantes de créer à partir de rien leur crédibilité. C’est à ce moment-là que le sentiment d’isolement est le plus pesant sur les épaules du chef d’entreprise. C’est ce que confirme le Dr Frédéric Bosler, médecin vasculaire, co-fondateur et gérant de BCL Invent :

« Je me retrouve dans beaucoup des affirmations de Bertin Nahum. Le premier problème que nous avons rencontré avec BCL Invent est celui de la défiance, de la suspicion envers quelqu’un qui est issu du milieu médical et qui sort des sentiers battus de par son activité de chef d’entreprise. En France, dans l’esprit des professionnels, chaque activité a vocation à rester cloisonnée, ce qui laisse peu de place à l’initiative innovante.

Le second problème fut celui du lancement : même si les tests menés auprès de professionnels étaient concluants, et que les retours étaient très bons, il nous a été difficile de concrétiser ces réussites lors de la phase de commercialisation. C’est à ce moment-là que nous aurions eu besoin d’une expertise extérieure à notre entreprise et d’un appui logistique pour soutenir les arguments que nous avancions et pour convaincre les fabriquants d’échographes, les CHU et les praticiens libéraux.

Le drame, c’est que si les idées sont nombreuses en France, elles ne se concrétisent que trop rarement. Pour que l’innovation devienne un élément de reconstruction économique en France et en Europe, il faudrait non seulement que se mette en place un véritable entonnoir qui réceptionne les idées innovantes, pour ensuite en extraire les meilleurs projets, les accompagner jusqu’au prototype, mais aussi que se créent des structures crédibles, synonymes de qualités, qui seraient spécialisées dans la commercialisation des produits finis pour en assurer le lancement.« 

Consolons-nous, les composantes de l’innovation (idées neuves, créativité, volonté, détermination) existent en France. Elles sont valorisées dans les discours officiels de façon consensuelle : la sortie de la crise que nous traversons depuis 2008 passera par l’innovation. Les chefs d’entreprises innovantes sont prêts.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s