La santé des dirigeants de TPE et PME en France

C’est via le site de la CCI de Montpellier que j’ai eu connaissance des premiers résultats de l’étude lancée par Malakoff Médéric, le Centre des Jeunes Dirigeants et l’Observatoire Amarok sur la santé des dirigeants de TPE et PME en France. Vous en trouverez ci-dessous des extraits.

Quelques mots auparavant sur l’Observatoire Amarok : il s’agit du premier observatoire de la santé des dirigeants de TPE et PME. Cet observatoire à vocation scientifique et expérimentale a pour but l’étude des croyances, des attitudes et des comportements des dirigeants à l’égard de la santé physique et mentale, que ce soit leur propre santé ou celles de leurs salariés. Le président fondateur est Olivier Torrès, Professeur des Universités à l’Université de Montpellier Sud de France, chercheur associé à l’EM Lyon, et spécialiste en management des PME.

TYPOLOGIE DES DIRIGEANTS INTERROGÉS

Une charge de travail importante

Si 4 % des dirigeants déclarent travailler moins de 35 heures, l’immense majorité (88 %) travaille bien au-delà des 40 heures. Ils sont plus d’un tiers à travailler plus de 60 heures par semaine et 16 % font plus de 70 heures. L’amplitude hebdomadaire est large également puisque 57 % des dirigeants travaillent 6 jours, voire plus. A noter cependant : un gros quart d’entre eux travaillent moins de 5 jours.

La taille de l’entreprise joue nettement sur la charge de travail puisque 46,7 % des dirigeants de petites entreprises (plus de 10 salariés) travaillent plus de 60 heures par semaine, pour seulement 32,8 % des dirigeants de TPE (moins de 10 salariés). Si les hommes sont 40,5 % à indiquer travailler plus de 60 heures par semaine, les femmes sont 20,6 %. 16 % des femmes travaillent entre 35 et 40 heures par semaine, contre seulement 4,6 % des hommes.

Concernant la durée des vacances, la population dirigeante se répartit en deux moitiés : 50 % des dirigeants prennent entre 1 et 3 semaines de vacances, et 50 % 4 semaines et plus. A noter : ils sont près de 10 % à ne prendre aucune semaine de vacances.

Une forte incertitude économique

35 % des dirigeants indiquent ne pas pouvoir estimer le chiffre d’affaires de leur entreprise à 6 mois. Seuls 16 % déclarent pouvoir l’indiquer avec certitude.

Les femmes chefs d’entreprise sont plus nombreuses à indiquer une incertitude que les hommes : 41,3 % des femmes versus 32,7 % des hommes.

Le manque de visibilité économique est plus important dans les entreprises de moins de 10 salariés (36,8 %) que dans celles au-delà (26,7 %).

Les dirigeants se déclarent en meilleur état de santé que les salariés

Les dirigeants sont plus nombreux (81 %) à se percevoir en bonne santé que les salariés (71 %), voire les cadres (76 %). Même si cet indicateur est subjectif, la santé perçue donne une bonne indication de la santé d’une personne.

Plus d’un quart des dirigeants affirme ne jamais avoir manqué de tonus (14,2 % des salariés). Un bon score qui ne doit pas occulter que 14 % d’entre eux (24 % des salariés, 20 % des cadres) déclarent ressentir souvent ou en permanence un manque de tonus.

Un déficit d’activité physique

Concernant l’activité physique, les dirigeants semblent consacrer moins de temps à l’exercice physique que les salariés. Ils sont même deux fois moins nombreux que les salariés (17 % versus 9 %) à faire du sport tous les jours ou presque. Et plus d’un tiers (34,7 %) ne semblent pratiquer aucune activité physique alors que, par comparaison, les cadres ne sont que 19% dans ce cas.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s