Leçon (forcée) de modestie antique pour Xavier Niel

Ce 10 janvier était LA journée de Xavier Niel : le patron de Free présentait à la presse l’offre Free Mobile, unanimement reconnue comme révolutionnaire, notamment du fait d’un forfait à 2 euros… par mois. La presse exultait, les twittos s’affolaient, et l’on osait même des comparaisons déraisonnables avec feu Steve Jobs, le pape de la technologie numérique.

Une fois l’offre Free Mobile rendue publique, Xavier Niel passait le reste de la journée à répondre aux question des médias. Et c’est en tout début de soirée qu’intervint le premier accroc, que nous narre Emmanuel Berretta dans Le Point :

« Invité du Grand Journal, il se rend sur le plateau de l’émission de Canal+ mardi soir. Là, le producteur de l’émission, Renaud Le Van Kim, lui demande de repartir. Il n’est plus le bienvenu. Motif officiel : Xavier Niel vient d’enregistrer une interview pour C à vous, l’émission de France 5, concurrente du Grand Journal. Canal+ entendait obtenir l’exclusivité et ne conçoit pas que son invité du jour puisse être, au même moment, sur une autre chaîne. »

Cet épisode, intervenu en plein sacre médiatique de Xavier Niel, n’est pas sans rappeler une tradition antique remontant aux triomphes des empereurs romains, et dont se sont inspirées durant des siècles les cérémonies d’intronisation des papes  :

« Lors du triomphe (parade) d’un général, un esclave se tenait à ses côtés pour lui murmurer « Hominem te esse », « Toi aussi tu n’es qu’un homme » ou « Memento mori », « Rappelle-toi que tu es mortel ».

[…] Lors de la cérémonie d’intronisation d’un nouveau pape, il est de coutume qu’un moine se présente par trois fois devant lui pour brûler à ses pieds une mèche d’étoupe et lui annoncer « Sancte Pater, sic transit gloria mundi » : « Saint Père, ainsi passe la gloire du monde »

[…] Ce rite d’inspiration byzantine (à l’Empereur on apportait également des os humains et des cendres) est là pour rappeler au souverain pontife qu’il n’est qu’un homme, et de fait devrait se garder de tout orgueil ou vanité. »

Ce 10 janvier, alors au faîte de son triomphe, Xavier Niel s’est vu rappeler par Michel Denisot qu’il n’est qu’un homme mortel, de passage sur le fleuve de l’éternité médiatique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s