Alès Agglomération succède au Grand Alès

C’est fait : le 9 novembre au soir les 184 délégués communautaires ont voté pour élire le nouveau président d’Alès Agglomération. Sans surprise, c’est Max Roustan, maire d’Alès et président du Grand Alès désormais périmé qui a été élu, avec 160 voix en sa faveur sur 179 votants.

Alès Agglomération, plus de 50 communes pour plus de 100 000 habitants

La nouvelle intercommunalité compte désormais cinquante communes, ce qui représente une population totale de plus de 100 000 habitants. Le Midi Libre nous apprend que "le changement de nom n’est pas anecdotique :

Le double A est l’acronyme du nouvel établissement public de coopération intercommunale (EPCI) fruit de la fusion de quatre communautés de communes (Grand Alès, Mont Bouquet, Autour d’Anduze, Région de Vézénobres) plus l’extension à cinq autres communes (Massanes, Saint-Bonnet-de-Salendrinque, Sainte-Croix-de-Caderle, Saint-Jean-de-Serres et Vabres). Bref, un ensemble de 50 communes regroupant 100 900 habitants."

Le résultat est explicite sur cette carte, où figurent en orange les communes composant le défunt Grand Alès, et en jaune celles s’y ajoutant pour former Alès Agglomération.

Un bureau consensuel

La composition du bureau procède d’une logique implacable, mais pourrait augurer aussi d’une certaine lourdeur dans le fonctionnement : toujours selon Midi Libre,

"Le bureau devrait être composé des 50 maires qui seront aussi vice-présidents plus quatre autres élus alésiens (François Gilles, Marcel Gerente, Valérie Meunier, Marcel Veau). Soit 55 au total. [...] Avec la fusion, l’addition des élus, c’est mathématique, vire à l’armée mexicaine. Jusqu’en 2014 toutefois, puisque dans un an les règles sont appelées à changer."

Internet : le meilleur reste à venir

A noter que sur Internet le lancement d’Alès Agglomération reste un peu poussif : la mise en place d’un site n’a visiblement pas été anticipée, ce qui fait que la recherche éponyme sur Google renvoie surtout à ce jour vers des sites immobiliers, pour 5 des 6 premiers résultats. Il faut préciser pour être juste que l’existence administrative d’Alès Agglomération débutera le 1er janvier 2013, ceci expliquant peut être cela. Il n’empêche, l’e-réputation d’Alès Agglomération aurait par exemple gagné à figurer parmi les objectifs de la campagne Alès Audace qui bat toujours son plein.

Toujours pas de page Facebook non plus pour Alès Agglomération, mais un profil, au demeurant bien actualisé, laissant entrevoir la création d’une vraie page sous peu, peut être pour janvier ?

Concernant Twitter, considérons le verre à moitié plein : si Alès Agglomération n’y a toujours pas de compte, Max Roustan a succombé au chant de l’oiseau bleu et vous pouvez le suivre sur @MaxRoustan. Certes, il n’a tweeté que deux fois et son compte n’a toujours pas d’en-tête ni d’arrière-plan, mais le premier pas est fait, et il reste encourageant – surtout s’il entraîne derrière lui l’institution politique qu’il représente.

Les 50 nominés du concours Alès Audace sont connus

50 projets ont été retenus pour la deuxième phase du concours "Alès avec un A comme Audace". Chaque porteur de projet devra défendre son projet à l’oral entre le 14 et le 16 mai. Les dossiers retenus peuvent être classés de la façon suivante :

  • Projet artisanal ou industriel : 35%
  • Projet : commerce service 20%
  • Projet culturel : 15%
  • Projet touristique : 15%
  • Projet social : 10%
  • Inclassable : 5%

Les 50 nominés sont, par ordre alphabétique :

  • Acmanne Olivier
  • Amblard Guilhem
  • Amella Alexandre
  • Auvray Marc
  • Bastide Maryline
  • Begny Eric
  • Billy Jean-Yves
  • Bonnaud Michel
  • Bouvard Justine
  • Caniez Fanny
  • Cazenave David
  • Chenonier Nathalie
  • Chomet Sylvain
  • Corci Isabelle
  • Corgne Samuel
  • Defrenne Eric
  • Delafont Samuel
  • Diop Julien
  • Donadille Philippe
  • Dumonteil/Barbier
  • Fages Philippe
  • Garban Razvan Vasile
  • Garcia Catherine
  • Gardies Thierry
  • Gomez Elsy
  • Gout Yohan
  • Grassin Johan
  • Guerin Christian
  • Hubert Camille
  • Hugi Nicole
  • Joudiou Marie-Héléne
  • Koering Benjamin
  • Lazzari Jacques
  • Lefebvre Loic
  • Nijean Marie
  • Perez Luc
  • Plantier Remy
  • Pradeilles Olivier
  • Praud Catherine
  • Raherivelo Christophe
  • Rochette Fabien
  • Rodriguez Laurent
  • Roger Marc
  • Saussol Martine
  • Schwerdorffer Ralph
  • Szarzynski Rémi
  • Theault Thierry
  • Thierry Jacques
  • Toledo Jean claude
  • Zoromi Lucien

Le Train à Vapeur des Cévennes fait appel aux écoles des beaux-arts et d’architecture de Montpellier

Le Train à Vapeur des Cévennes et son président, François Zielinger, ont fait appel à l’ESBAMA, école des beaux-arts de Montpellier, et à l’ENSAM, école d’architecture de Montpellier, pour renouveler l’image des gares cévenoles. Quatre projets ont été primés début avril lors d’une présentation à la mairie de Saint Jean du Gard. La vidéo de l’événement se trouve sur le site de la webTV du Grand Alès.

11ème enquête téléphonique sur le Grand Alès: les résultats

Le Journal du Grand Alès d’avril 2012 livre les résultats de la dernière enquête téléphonique du Grand Alès. Attention, il ne s’agit pas d’un sondage, ainsi que le précisent les rédacteurs :

"Si cette consultation annuelle n’a pas valeur de sondage, elle donne cependant des indications précieuses quant aux attentes des administrés et permet aux élus d’orienter et d’affiner leurs choix."

L’enquête porte, selon le Journal, sur 4368 appels décrochés, dont 61,5% l’étaient par des femmes. Près de la moitié (47,7%) des interrogés avaient plus de 60 ans.

Voici quelques résultats représentatifs de l’ensemble de l’enquête :

  • 81,4% des interrogés pensent que le Grand Alès est positif pour eux.
  • 70,4% des interrogés pensent que le passage du Grand Alès à 50 communes (il en compte 16 aujourd’hui) représente une évolution favorable pour l’avenir.
  • 77,6% des interrogés pensent que le pôle métropolitain Alès-Nîmes apportera un plus à leur territoire.

Sans vouloir relativiser ces résultats, il faut toutefois noter qu’un quart seulement des interlocuteurs qui ont décroché ont effectivement répondu à l’enquête (4368 sur 16976) : certains parmi les trois autres quarts qui ont refusé de répondre l’ont peut être justement fait par hostilité au Grand Alès.

A propos des labels de la ville, comme on pouvait s’y attendre 73,2% des interrogés saluent le label 4 Fleurs obtenu par Alès, seule ville du Languedoc à y parvenir, et 81,8% se disent fier de l’inscription des Cévennes au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Concernant Internet, l’enquête livre aussi des résultats étonnants : si 73,5% des personnes interrogées disent disposer d’une connexion Internet, dont ils usent à 54,4% dans le cadre d’une recherche d’informations, 45,4% de ceux qui n’en ont pas le justifient par le fait que "c’est trop compliqué". Il reste donc du travail à faire dans le domaine de la pédagogie de l’Internet – et j’avoue que ce genre d’enquête serait même de nature à titiller votre serviteur. A bon entendeur…

Nîmes, 23 mars 2012 : restitution de la mission Défirisq

Relayé depuis le site d’Alès Myriapolis

Initiée début 2011, la mission Défirisq (Définition des filières sur les risques émergents) est portée par le pôle de compétitivité Risque et est co-financée pour cette première phase par l’Etat, la Région LR, les agglomérations de Nîmes et d’Alès, et est appuyée par l’École des Mines d’Alès et Transferts LR.

Cette restitution a pour objectif de présenter le diagnostic réalisé et le plan d’action qui est mis en place pour chaque thématique retenue.

Programme :

- Accueil des participantsmot de bienvenue

- La mission DéFiRisqLes objectifs, vos partenaires, les 4 thématiques prioritaires :

  • Les nanotechnologies,
  • Les résidus médicamenteux,
  • La qualité de l’air intérieur,
  • Les risques liés aux pratiques agricoles

- Le diagnostic stratégique – Vos opportunités de développement sur le territoire

- Le plan d’actions – Structuration de la filière « Risques émergents » – Manifestations thématiques & animation de groupes de travail

- Conclusion. Cette matinée sera suivie d’un cocktail déjeunatoire.

Lieu : Salle Showroom -­ Hôtel communautaire de Nîmes Métropole -­ 3 rue du Colisée Nîmes, de 10h à 12h

Inscrivez-vous ici.

La Mission prospective DéFiRisq

Une thématique au cœur de la collaboration Nîmes/Alès

Sur la période 2005-­2010, le territoire s’est enrichi de plateaux techniques, de parc d’activités susceptibles d’être utilisés par les acteurs de la filière Risques :

  • L’Institut des Sciences des Risques Robert Casso (Grand Alès)
  • La zone Mitra (Nîmes Métropole)
  • Le Science Park Louis Leprince Ringuet (Grand Alès)
  • Université de Nîmes, Laboratoire GIS (Nîmes Métropole)

Les risques émergents, générateurs de recherches, d’études appliquées seront à l’origine de nouveaux marchés sur lesquels les entreprises et les laboratoires du Gard doivent se positionner.

Le Pôle Risques, Pôle de compétitivité bi-régional (PACA + LR) œuvrant depuis 2005 sur ces problématiques était l’acteur incontournable pour mettre en œuvre cette action.

Des objectifs concrets :

  • Cibler les risques émergents à enjeux sur le territoire
  • Identifier les composantes recherche et industrie du Languedoc Roussillon sur chacune des thématiques ciblées et plus particulièrement sur Nîmes et Alès
  • Analyser l’organisation des filières sélectionnées (cartographie et terrain/rendez-vous au sein des entreprises)
  • Animer un plan d’actions favorisant l’émergence de projets R&D, l’attractivité territoriale et le développement économique.

Les risques émergents… c’est-à-dire ?

Un «risque émergent» se définit comme tout risque nouveau ou suscitant une préoccupation croissante. Il signifie :

  • que ce risque n’existait pas auparavant : relatifs à de nouveaux procédés, matériaux, substances (ex: nanotechnologie, …)
  • qu’un « problème » de longue date est désormais considéré comme un «risque» à cause de l’évolution de la perception du public ou de la société ou de nouvelles connaissances scientifiques (ex : médicaments, etc.)