Fibrosud, le courage et la compétence au service de l’entreprise

C’est grâce à un article de Jonathan Parienté, journaliste et blogueur au Monde, que j’ai découvert la situation de Fibrosud, PME nichée à l’ombre du grand Pic Saint Loup en lutte pour sa survie économique. L’entreprise, y apprend-on, est spécialisée dans "la réparation et de la maintenance de tout ce qui est derrière une ligne téléphonique : fax, terminal de paiement, box Internet, etc.".

Sa situation, l’entreprise l’évoque de manière à la fois sobre et transparente sur son site :

Mais il faut tout de même les lumières de Jonathan Parienté (twitter : @j_pariente) pour avoir une vue d’ensemble de la situation, et comprendre par-là  – risquons-nous au lyrisme – le courage lucide et tenace des cadres de l’entreprise Frigosud : vous trouverez un extrait conséquent de son article ci-dessous.

"En 1986, à ses débuts, [...] on y réparait les premiers téléphones à touches et les Minitel. La PME a changé de nom en 2000 quand elle a été rachetée par le groupe Anovo, le leader européen de la maintenance électronique. [...] Ils ne voulaient pas "aller à l’abattoir sans relever la tête" quand le groupe Anovo a été placé en redressement judiciaire, fin juillet 2011. Le repreneur désigné par le tribunal de commerce est le fonds de pension Butler Capital Partners (BCP). Pour le nouveau propriétaire, il n’était plus question d’activité industrielle sur ce site de 3 000 m². Exit donc 80 % de l’effectif ; seules 9 personnes étaient reprises pour leurs connaissances pointues, utiles pour un important contrat traité sur un autre site du groupe.

[...] Lors des négociations avec BCP, les élus de la région, de gauche comme de droite, ont intercédé en leur faveur auprès du cabinet du ministre de l’Industrie, Eric Besson. Ils savent que son chef de cabinet a rencontré les dirigeants de BCP, mais ignorent si cela a servi à quelque chose. Toujours est-il qu’ils ont arraché un accord qui prévoit le rachat de l’outil de travail pour une bouchée de pain, la jouissance gratuite des locaux pendant un an et quelques contrats.

[...] Désormais donc, dans le grand bâtiment, se côtoient les neuf personnes reprises par BCP et la petite vingtaine d’employés qui composent Fibrosud. Ainsi, Jean-Christophe Estoudre et Carlos de Freitas font partie des deux structures, ce qui est "admis et acté" dans le protocole. Marlène Taurines, Michel Maggi, Emmanuel Brossard et François Perabo se consacrent à plein-temps à la relance de l’activité de l’entreprise.

[...] Ils ont mis chacun 1 400 euros au capital. Ils ne se versent pas de salaire et ont profité du contrat de sécurisation professionnelle proposé par Pôle emploi, auprès de qui ils ont trouvé de "très bons conseils"… à partir du moment où ils ont réussi à les joindre. En clair, le dispositif leur permet de toucher leurs allocations chômage tout en travaillant "bénévolement " à leur nouvelle entreprise."

Bon vent à toute l’équipe de Fibrosud, avec qui chacun souhaite pouvoir fêter l’an prochain à la même époque l’annonce d’un bilan florissant pour 2012… toujours à l’ombre du Pic Saint Loup.

Mise à jour du 23/02/2012 : Vidéo de France 3 Languedoc Roussillon :

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s